Chronique d'un village

Ce blog est destiné à vous narrer sous une forme satirique et humoristique les petites histoires d'un village que j'ai surnommé Garsson - c'est un village imaginaire que vous ne trouverez donc nulle part dans l'annuaire des villes et villages de France - mais il comporte de nombreuses analogies avec celui où je vis depuis une trentaine d'années.

Pendant tout ce temps et suite à des évènements divers, j'ai connu tous les ingrédients qui pourraient alimenter une sorte de gazette de village - celui-ci pourrait d'ailleurs se situer partout et n'importe où dans l'hexagone - à travers ses mœurs séculaires, ses non-dits et ses petites querelles mesquines.

Il y a de grands soirs où les villages meurent
Après que les pigeons sont rentrés se coucher.
Ils meurent, doucement, avec le bruit de l'heure
Et le cri bleu des hirondelles au clocher...

Henry Bataille (1872-1922)

samedi 26 avril 2014

UNE ARÊTE DE CARPE ET UN OS DE LAPÍN EN TRAVERS DE LA GORGE

Dans ce blog satirique, les personnages sont sortis de l'imaginaire et de stricte invention : toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé et toute homonymie avec des noms propres ou des noms privés ne serait que pure coïncidence.









Au soir d'un certain dimanche de mars de l'an 14 du troisième millénaire, après les élections municipales, les spectateurs venus au dépouillement, ont remarqué une alliance étrange de la carpe et du lapin, un "clan" de "tu à toi" et de "bisounours" qui en a étonné plus d'un sans oublier l'inévitable cascade de courbettes de larbins.

Dans cette alliance contre nature où les appétits sont grands : quels seront ceux qui, demain, seront mis au pilori ? visiblement, un pacte préparé de longue date au détriment des "camarades débarqués", les conseillers sortants brusquement poussés vers la sortie : seulement 7 conseillers repartent, 11 ne repartent pas, cela fait un peu désordre !  Bonjour l'ambiance parmi les anciens conseillers ! sans doute un ordre venu d'en haut.

A l'assemblée de l'élection du maire et de ses adjoints, un nom a été rayé donc un bulletin nul. Voilà déjà une alliance qui a du plomb dans l'aile... 

Par ailleurs, lors de cette soirée électorale, on a entendu des gauchistes cracher dans la soupe socialiste avec une gestuelle plutôt déplacée devant de jeunes candidats  : bref, c'est ce qui s'appelle poliment "ne pas avoir de patrie". 


Au beau milieu de tout ce déballage, une femme réussit sans trop de mal à se faire remarquer : visiblement très remontée, elle apostropha une candidate avec un affreux accent, dans un français débité à toute vitesse et dans une intonation qui ressemblait - selon les ouï-dire - à une partition de castagnettes dans un fandango endiablé.

Des anciens que l'on a connu ici il y a une vingtaine d'années et qui se flattaient d'être des vieux républicains doivent aujourd'hui se retourner dans leur tombe en voyant ces magouilles de politicailleurs, eux qui n'avaient jamais dévié de ligne politique durant toute leur vie.

Il faut bien le dire, il y a toujours eu des "salades" à chaque élection mais en 1989, des candidats de droite ont fait l'option de choisir un maire modéré de gauche - c'était leur droit - tandis qu'aujourd'hui, les écolos et l'extrême gauche s'allient avec les "bourges" de la droite et cela s'était déjà produit en 2008 où les gauchistes avaient ensuite manœuvrer pour écarter leurs adversaires au second tour. Ce ne sont pas des "flèches" mais au moins aux élections, ils savent "magouiller". Ils s'avancent masqués, sournoisement et à nous les petits arrangements mesquins.

Un an après, nous retournons à nouveau aux urnes pour des élections qui sont loin de passionner tout le monde mais le premier magistrat appelle maintenant au vote "Front de Gauche" . Comme dans le crime de S. Bonnard d'Anatole France, ici la girouette est rouillée et grince allègrement au vent . 

Edouard Herriot ne disait-il pas "La politique, c'est comme l'andouillette, ça doit sentir un peu la merde mais pas trop".

.

 

 dessin humoristique,  élection régionale, scrutin, isoloir, bulletin de vote,  dessin humoristique emprunté à Haarg-Magazine.




2 commentaires:

  1. Quiconque arrose dans son cœur la plante de l'Amour,

    n'a pas un seul jour de sa vie qui soit inutile !

    Un cœur immense ,des bras ouverts, une main tendue..

    Ça c'est une mère...

    Bonne Fête Des Mères à toi

    bon dimanche
    +5

    RépondreSupprimer