Chronique d'un village

Ce blog est destiné à vous narrer sous une forme satirique et humoristique les petites histoires d'un village que j'ai surnommé Garsson - c'est un village imaginaire que vous ne trouverez donc nulle part dans l'annuaire des villes et villages de France - mais il comporte de nombreuses analogies avec celui où je vis depuis une trentaine d'années.

Pendant tout ce temps et suite à des évènements divers, j'ai connu tous les ingrédients qui pourraient alimenter une sorte de gazette de village - celui-ci pourrait d'ailleurs se situer partout et n'importe où dans l'hexagone - à travers ses mœurs séculaires, ses non-dits et ses petites querelles mesquines.

Il y a de grands soirs où les villages meurent
Après que les pigeons sont rentrés se coucher.
Ils meurent, doucement, avec le bruit de l'heure
Et le cri bleu des hirondelles au clocher...

Henry Bataille (1872-1922)

dimanche 26 août 2012

LE MANOIR DE SAINT-GUY SE REFAIT UNE SANTÉ.



Dans ce blog satirique, les personnages sont sortis de l'imaginaire et de stricte invention :
Toute ressemblance avec des personnes existant ou ayant existé et toute homonymie avec des noms propres et des noms de lieux privés ne serait que pure coïncidence.







Depuis que "le Maire de l'époque" (sic) avait décidé après sa réélection en 1995 de rénover le vieux manoir qui menaçait ruine, une association avait été créée pour la sauvegarde de ce monument datant du XVI° siècle et fort heureusement, épargné par la Révolution.

Cette association a pris l'affaire en main avec la participation d'une dizaine de retraités en mal de passe-temps. Jusqu'à présent, ces anciens s'occupaient l'hiver à taper le carton au "Pêcheur assoiffé" et l'été à jouer aux boules dans le square situé près de l'église. Des occupations tout à fait anodines mais désormais : oubliée la médiocrité quotidienne, ils s'activent ardemment à remettre l'édifice en état.

Les voici qui manient la truelle avec plus d'ardeur que lorsqu'ils travaillaient chez leur ancien patron. Il est vrai qu'un tonneau de vin placé sur le chantier leur apporte un bien-être et un réconfort salutaire. Certains, même, sont costauds, forts et fiers, ancrés dans les anciennes valeurs du travail bien fait.


Puis, tous les ans en juin, à la Saint-Guy, aux quatre coins de la propriété, nous avons assisté à un déchaînement de ces bénévoles véritablement pleins de bonne volonté aidés par quelques-uns de leurs amis venus en renfort et qui s'affairaient dans le but affiché de récolter des fonds pour un nouvel achat de matériaux mais principalement pour s'offrir un gueuleton entre copains "un petit comité restreint de quidams choisis sur le volet". 


Merci à celui qui avait eu au moins le mérite de créer l'association...

Après leur prise de fonction, le Président et l'adjoint de ladite association sont devenus comme les petits coqs, ils lèvent la queue plus haut qu'ils n'ont la crête. Déjà, aux précédentes élections municipales (2001), ils avaient eu des visées sur la Mairie. C'est ainsi que l'association de sauvegarde du Manoir de la Saint-Guy est devenue une tribune politique, premier cercle d'opposition au Maire en place et suffisamment actif pour noyauter un groupuscule. 











Carte humoristique

















Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire