Chronique d'un village

Ce blog est destiné à vous narrer sous une forme satirique et humoristique les petites histoires d'un village que j'ai surnommé Garsson - c'est un village imaginaire que vous ne trouverez donc nulle part dans l'annuaire des villes et villages de France - mais il comporte de nombreuses analogies avec celui où je vis depuis une trentaine d'années.

Pendant tout ce temps et suite à des évènements divers, j'ai connu tous les ingrédients qui pourraient alimenter une sorte de gazette de village - celui-ci pourrait d'ailleurs se situer partout et n'importe où dans l'hexagone - à travers ses mœurs séculaires, ses non-dits et ses petites querelles mesquines.

Il y a de grands soirs où les villages meurent
Après que les pigeons sont rentrés se coucher.
Ils meurent, doucement, avec le bruit de l'heure
Et le cri bleu des hirondelles au clocher...

Henry Bataille (1872-1922)

jeudi 7 juin 2012

TINTIN ET LES ORANGES BLEUES



Dans ce blog satirique, les lieux et personnages sont sortis de l'imaginaire et de stricte invention :
Toute ressemblance avec des personnes existant ou ayant existé et toute homonymie avec des noms propres et des noms de lieux privés ne serait que pure coïncidence.









Quand j'étais adolescente, dans les années 60, j'avais eu la curiosité d'aller voir un film inspiré des aventures du célèbre reporter : "Tintin et les oranges bleues". C'était l'histoire d'une orange d'une variété tellement rare qu'elle arrivait à pousser sur les sols désertiques. Une nuit, l'orange ayant été volée au château de Moulinsart avec le savant qui en avait fait la découverte, ce fut l'occasion pour Tintin, le professeur Tournesol et le capitaine Haddock de partir en expédition à la recherche du savant à l'orange bleue.

Là s'arrête, sans doute, le rapprochement avec la dernière enseigne de la guinguette de l'île, laquelle, aux dernières nouvelles, aurait encore changé de nom et s'appellerait :"le Bistrot du moulin". Cela me paraît plus approprié et pour le moins plus sympathique que le nom d'un club de fitness !

Bref, n'en déplaise à tous ces esprits chagrins et défaitistes, "la guinguette n'a pas encore fermé ses volets". Elle anime le site pendant les beaux jours et on peut donc manger désormais au "Bistrot du Moulin".

Les guinguettes connaissent un renouveau depuis les années 80 mais dans certaines régions, comme sur les bords de Loire en Anjou ou bien, sur la rive gauche du fleuve avant d'arriver à Nantes, on a vraiment la culture "guinguette" que l'on ne retrouve pas ici. Il me revient en mémoire les soirées au bord de l'eau, à Port de Vallée, où l'on dégustait la  friture de Loire et les anguilles au son d'un accordéon, et plus récemment encore, à la Possonnière ou à Saint-Clément-de-la-Place, à la terrasse de guinguettes toutes simples, mais très avenantes avec leurs pergolas.

Dans les années 90, à l'heure où la municipalité prenait possession d'un site remarquable, les habitants pouvaient lire dans leur bulletin municipal un extrait d'un journal belge "Le Soir" des 4 et 5 Mai 1996 où le journaliste, ayant eu le coup de foudre pour notre village (ou un coup de soleil !) le découvrait au hasard d'une promenade en bateau depuis le chef-lieu de notre Département. Il le décrivait dans une prose particulièrement lyrique :

- "on gardera ainsi comme un vrai bonheur les rives du petit canal... tout entier tracé dans les chênes verts (sic) l'ombre des pins parasols et le parfum de la farigoule (sic) glissés sous l'hélice..."  
"Petite parenthèse provençale" tient à préciser l'auteur (Ah bon, quand même on n'a eu peur !) Puis il poursuit son excursion fluviale en parlant "du petit port avec ses terrasses ouvertes sur la rivière" puis, c'est à nouveau la dérive provençale avec "la caresse de ses platanes et l'envie soudaine d'une fraîche anisette (sic)

Bon admettons qu'en passant devant les terrasses, il peut y avoir quelques effluves mais il ne faut quand même pas en abuser du Ricard... 

Enfin, là, pour le coup, c'est une sacrée histoire belge mais, cela dit, on peut remercier en passant ce journaliste pour sa pub gratuite sur le village même s'il a pu confondre notre canal avec le canal du Midi.

La séduction du village opère toujours. "La terre est bleue comme une orange"  écrivait Paul Eluard. La couleur bleue est la couleur du ciel azur, c'est la couleur du bonheur et de la félicité.


carte humoristique



    






VOIR LES ARTICLES SUIVANTS EN CLIQUANT CI-DESSOUS SUR "ARTICLES PLUS ANCIENS"



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire